PME : une possibilité de lever la dette via la nouvelle offre d’Euronext

Après AgroGeneration en juillet, Capelli, le promoteur immobilier lyonnais a lancé un emprunt obligataire de 15 millions d’euros à 5 ans, en s’appuyant sur un nouveau dispositif proposé par NYSE Euronext, selon Reuters Paris. Et ce, afin d’ouvrir l’accès au marché de la dette aux petites entreprises confrontées au resserrement du crédit bancaire.

Fin juin de cette année, cette offre baptisée IBO pour Initial Bond Offerong a été annoncée. S’adressant en priorité aux particuliers, cette formule ressemble à un mécanisme très adapté des introductions en Bourse (IPO ou Initial Public Offering), selon les explications du directeur Europe du développement commercial et des relations avec les émetteurs de NYSE Euronext, Marc Lefèvre.

Souscription ouverte

La souscription est déjà ouverte depuis lundi et jusqu’au 28 novembre, en ce qui concerne Capelli, dont les actions sont déjà cotées sur NYSE Alternext, le segment petites entreprises de NYSE Euronext. L’opérateur de la Bourse assure comme une IPO la centralisation des ordres, et les obligations offrent un intérêt brut annuel de 7% pendant 5 ans, sauf en cas de remboursement anticipé par l’émetteur à partir du 4 décembre 2015. Contrairement aux grandes émissions obligataires syndiquées classiques et des IPO, le prix est fixé d’avance à 100 euros par titre, et vaut pour toute opération réalisée par IBO sur NYSE Euronext.

Aide aux petites entreprises

Selon Marc Lefèvre, il s’agit surtout

  • d’aider les petites entreprises à trouver des financements,
  • de favoriser le retour des investisseurs particuliers sur les marchés,
  • Et éventuellement, de les intéresser à nouveau aux actions qu’ils ont délaissées.

Ainsi, l’épargne retrouve le chemin du financement de l’économie. Et d’ajouter que l’objectif est de permettre à terme à toutes les PME d’en bénéficier.

Vers un stade industriel

IBO sera d’abord ouverte aux entreprises cotées sur NYSE Alternext ou NYSE Euronext. L’ESMA (European Securities and Market Authority), l’agence accréditée auprès de l’autorité européenne de régulation note obligatoirement tout émetteur. Plusieurs agences spécialisées ont ainsi été sélectionnées (Creditform Rating AG, Compania Portuguesa de Rating, Euler Hermes Rating, GBB rating et Scope Credit Rating).

A part AgroGeneration et Capelli, il y a une vingtaine de sociétés qui sont intéressées par l’offre, indique Marc Lefèvre. Ainsi, l’objectif est de passer d’un processus épisodique à un processus industriel. Les e-brokers ont un rôle central parce que l’offre s’adresse aux investisseurs individuels.
Pour les sociétés cotées sur NYSE Alternext, la taille minimale exigée par émission est de 5 millions d’euros, tandis qu’elle est de 10 millions pour celles cotées sur NYSE Euronext.