Dette publique : 82% des Français sont inquiets

Lors des Journées de l’économie à Lyon, un sondage TNS Sofres sur les Français et l’argent a été présenté en préambule. Cela semble confirmer davantage un certain désamour des Français vis-à-vis de l’économie.

Ce sondage montre que 59% des Français estiment que le niveau de connaissances des Français en économie est moyen, et même assez faible, pour quelques 22% ses sondés. La compréhension de l’information économique est ce qu’on pointe du doigt le plus souvent. Ce résultat du sondage TNS Sofres met également en avant l’insuffisance de l’économie dans le système scolaire des Français.

Inquiets face à la réalité

L’inquiétude des Français s’est également manifestée lors de ce sondage commandé par la Banque de France, une inquiétude face à leur environnement. En effet, 82% des personnes sondées affirment assez ou beaucoup inquiets par rapport au déficit et à la dette publique. Selon toujours ce même sondage, 36% de ces personnes saisies par l’inquiétude déclarent qu’ils arrivent quand même à faire face sans difficulté, à leurs dépenses, dont les factures et les remboursements de crédits.

Leur problème, c’est qu’ils ne peuvent cependant pas épargner. Pour les 28% des sondés, leur problème se situe même dès le paiement de leurs factures, ils avouent rencontrer des difficultés. Et cette situation a tendance à s’aggraver, vu le nombre de dossiers de surendettement.

Patrick Hass de la Banque de France (BDF) a avancé qu’on voit de plus en plus de ces dossiers de surendettement liés aux accidents de la vie comme le chômage ou un divorce, ou les deux à la fois. Alors que dans les années 90, le surendettement était plus lié aux remboursements cumulés de crédits à la consommation. Par rapport à ce résultat des sondages des banques, l’inquiétude des Français semble se justifier à travers leur comportement vis-à-vis de la consommation et des crédits.