Crédits immobiliers en continuelle baisse

Les taux des prêts immobiliers sont actuellement très proches des plus bas historique de l’automne 2010 (3,25%). Le montant des crédits immobiliers accordés par les banques est tombé de plus de 24% au troisième trimestre, en comparaison de l’année 2011, à la même période. Une chute brutale a été notamment constatée sur les neuf premiers mois de cette année, avec une baisse de 30,5%. Cette forte diminution a même atteint 38,9% pour les financements de logements anciens, selon une étude de l’observatoire Crédit Logement/CSA. Les particuliers empruntent aujourd’hui en moyenne à 3,38% hors assurance.

Les acheteurs se montrent plus prudents que jamais

Les taux de crédit ont beau baisser considérablement. Mais cela ne semble pas encore suffire pour inciter les acheteurs à s’engager dans un crédit immobilier. En effet, il existe d’autres facteurs, tels la peur du chômage, les inquiétudes sur le pouvoir d’achat, la disparition du prêt à taux zéro (PTZ) pour les acquisitions dans l’ancien … découragent les éventuels acheteurs, notamment les ménages jeunes et modestes.

Même les autres crédits

Cette baisse d’intérêts pour les crédits immobiliers continue de suivre cette tendance, et le marché risque de ne pas se redresser, du moins dans les mois à venir. Même les souscriptions aux crédits à la consommation ont baissé de plus de 11% par rapport à l’année dernière à la même période, selon l’Association française des Sociétés Financières (ASF). Cette crise des crédits se manifeste également dans les prêts destinés à l’achat d’une voiture neuve et ceux destinés aux prêts personnels, qui ont régressé respectivement de 15,8% et de 15,4% par rapport à la même période de l’année dernière.

Taux stables en Ile-de-France

En Ile-de-France cependant, les taux affichés par les établissements de crédits n’ont pas changé en octobre, afin de mettre fin à cette tendance à la baisse depuis février dernier. Mais vu les circonstances, cela reste probablement provisoire.