Accès aux crédits pour les PME

En tant qu’entrepreneur, on a parfois besoin de faire appel au crédit. En effet, les besoins de financement des Petites et Moyennes Entreprises (PME) sont de plus en plus importants. Actuellement, l’accès au crédit de ces entreprises est de plus en plus limité. Cet état des lieux pénalise énormément les PME du fait de la difficulté de celle-ci à subvenir à leur besoin de trésorerie.

Le secteur du BTP est d’autant plus touché avec près de 30% des PME françaises qui sont en difficulté de trésorerie. A travers cet article, vous découvrirez les causes de cette difficulté d’obtention des crédits de financement de la part des banques.

Une autolimitation de la demande de crédit des PME

Le principal problème est dû au renforcement des conditions de financement de la part des banques. Les frais élevés appliqués par les banques et les montants faibles obtenus par les PME découragent également certains entrepreneurs à faire appel à l’investissement bancaire (presque la moitié des entreprises sont ainsi concernées). D’autres contraintes sont ainsi pénalisantes pour les PME, à savoir :

  • La réduction des crédits ou les facilités de trésorerie,
  • Les demandes de cofinancement,
  • Les délais d’acceptation des dossiers.

Naturellement, les entrepreneurs s’autolimitent pour faire appel à des demandes de crédits auprès des établissements bancaires.

Besoins de trésorerie de plus en plus importants

Malgré cette problématique, les besoins des PME ne cessent d’augmenter. En effet, les chefs d’entreprise continuent de prévoir des investissements au cours des prochains mois, que ce soit pour financer l’exploitation propre de sa PME ou pour effectuer des nouveaux investissements.

Parmi les besoins de crédit souhaités par les PME on peut citer par ordre d’importance :

  • Investissements (véhicules, matériels informatiques),
  • Investissements d’innovation,
  • Acquisitions de développement.

Une étude menée par les cabinets KPMG et CGPME et publiée hier 11 octobre, a démontré que près du quart des PME interrogées se sente en difficulté pour obtenir des crédits auprès de leurs banques. Ce cas n’est par contre pas généralisé du côté des PME plus importantes (entre 250 à 500 salariés), car pour eux ils ne sont pas touchés par cet obstacle de financement bancaire.